Article 0

QU’EST CE QUE LE TEZOS?

Crypto-monnaie de la fondation à but non-lucratif du même nom, le TEZOS naît en 2017.

Cette année-là, le projet fait parler de lui pour la somme levée lors de l’ICO: 232 millions de dollars, autrement dit, la plus grosse somme jamais levée pour un tel projet.

La version beta du réseau et les tokens sont disponibles depuis juillet et aujourd’hui, 743,862,304 XTZ sont en circulation.

L’objectif du projet, en plus d’avoir une cryptomonnaie fonctionnelle, est de développer des contrats intelligents.

 

PARTICULARITÉS DU TEZOS :

Offre totale de pièces : 749.596.052 XTZ

Blocktime: 60 secondes

ROI annuels : 5 à 6.5%

 

 

FONCTIONNEMENT DE TEZOS :

Cette plateforme ambitieuse se définit comme « sécurisée, évolutive et construite pour durer » ainsi que « à l’épreuve du temps ».

Elle est basée sur la mise en place de contrats intelligents d’une façon qui peut être comparée, sur certains points, à la blockchain Ethereum.

Le point majeur de divergence entre ces deux projets réside dans le choix de gouvernance de Tezos.

Pour éviter les Hard Fork (changement non rétrocompatible du protocole susceptible de provoquer une duplication permanente de la chaîne) pouvant occasionner une perte de valeur de la cryptomonnaie, chaque possesseur de Tezos possède une portion de droit de vote.

De ce fait, n’importe quel membre peut soumettre une modification de protocole qui sera votée par la communauté pour décider de sa mise en application.

C’est donc une façon de s’améliorer dans le temps sans risque de perte de valeur, ce dont ont souffert Bitcoin et Ethereum.

La Blockchain fonctionne sur le principe du Proof of Stake par délégation (DPOS).
Tous les détenteurs ont alors une chance d’être tirés au sort pour l’écriture d’un bloc en fonction du nombre de Tezos détenus.

Le membre tiré au sort peut alors choisir de déléguer sont droit ou de l’utiliser. Les plus gros portefeuilles ont ainsi plus de chances d’être tirés au sort.

Si cette participation apporte une récompense au délégataire, ce dernier doit aussi mettre en jeu une partie de ses fonds.
C’est donc une façon de dissuader les délégataires malveillants d’acter de fausses transactions sur la Blockchain.

Cette plateforme semble avoir de l’avenir puisqu’elle est utilisée par des entreprises de haut vol.

Par exemple, en septembre 2020, la banque française Société Générale annonce qu’elle va utiliser la blockchain Tezos pour expérimenter une monnaie numérique de la Banque Centrale.

Voir aussi :